NLENFR
  • Lieux d'Avenir
  • Ateliers-écoles
  • Collecteurs de Flux
  • Cours de Rétention
  • Dépôts Circulaires
  • Logements Abordables
  • Moteurs de Quartier
  • Quartiers d’énergie
  • Quartiers Solidaires
  • Rues pour le climat
  • Terres Alimentaires
  • Type de contenu
Avec Pascal Smet (Région de Bruxelles-Capitale), Panos Mantziaras (Fondation Braillard Architectes/Luxembourg in Transition), Katrien Rycken (Leuven 2030), Sofie van Bruystegem (City Mine(d)), Dimitri Crespin (Brusseau) et Maarten Roels (Terre-en-vue), la conversation sera facilitée par Roeland Dudal et Joachim Declerck (Architecture Workroom Brussels).

Une conversation avec Dirk Somers, Koen Wynants, Nadia Casabella, Mike Emmerik, Hanne Mangelschots, Denis Cariat, Alessandro Rancati, Lene De Vrieze et Joachim Declerck.

De nombreux défis convergent dans la rue. Bien qu'ils soient souvent liés à des domaines politiques et des compétences différents, ils se situent dans le même espace. Dans de nombreux projets pionniers, nous constatons qu'ils partent d'un défi spécifique. Par exemple, la qualité de l'air aux portes de l'école, ou le désir d'un espace de réunion et de jeu supplémentaire pendant les mois d’été.
La rue climatique comme levier
La rue climatique comme levier
© 2020

Peu de gens savent que les espaces verts de la ville, par exemple les parterres au pied des arbres dans la rue, doivent être entretenus de manière soignée et professionnelle. Lieven donne un aperçu de l'impact de la végétalisation des rues sur les activités de gestion du service des parcs – et de la manière dont les citoyens peuvent également profiter de cette « naturalité ».

Comment améliorer la performance énergétique de notre patrimoine immobilier de manière collective et abordable, non seulement afin de réduire les émissions de CO2 et d’atteindre nos objectifs de durabilité, mais également pour développer l’entrepreunariat local et améliorer la qualité de vie ?

Cette carte de l'environnement bâti de la région Bruxelles - Flandre illustre l'ampleur du défi de la rénovation collective nécessaire pour aborder la question énergétique.

Simon, électricien, considère le problème de l'énergie d’un point de vue pratique. Que faut-il pour chauffer une maison de manière durable ? Il souligne le défi qui nous attend pour rendre la société neutre en énergie à grande échelle. Sa conclusion : nous pouvons changer les choses en faisant les bons choix individuellement, mais il est encore plus important que ces choix soient faits le plus tôt possible et par un maximum de personnes en même temps.

Dans la recherche et la publication "De Lage Landen 2020-2100. Une prospective", le concept de "quartiers énergétiques" est proposé à partir d'une analyse spatiale et d'une hypothèse pour la transition vers les énergies renouvelables.

Sur la base d'une série de tables rondes avec des architectes, des décideurs locaux, des promoteurs, des coopératives d'énergie et des experts, une recommandation pour une politique de l'espace et de l'énergie a été formulée, selon laquelle une approche par quartier peut être le levier de la réalisation de la transition énergétique.

Comment organiser une nouvelle interaction entre la politique foncière et l’utilisation des terres afin de créer davantage d’espace à destination d’une production alimentaire saine, rentable et abordable dans un paysage résistant au changement climatique ?

Le programme d’investissement « Parcs alimentaires » est axé sur de nouveaux types de coopération entre les agriculteurs sans garantie foncière et les propriétaires fonciers. Quels sont les cadres d’accord spécifiques et fructueux ? Quels sont les échanges qui ont eu lieu ? Et quelles sont les contributions des gouvernements, des citoyens et des organisations connexes ?

Cette présentation exposera le pourquoi et le comment du programme d’investissement des Parcs alimentaires. Ce document a servi de base aux premières discussions avec les différents acteurs.

De grands défis et d’ambitieux projets gravitent autour de nous. Mais comment dépasser les analyses et les intentions « sur le papier » afin de concrétiser des changements structurels et qualitatifs dans nos quartiers, notre société et notre économie ? Comment parvenir à nous évader ensemble ?

Le Fonds de roulement pour le climat propose des prêts abordables aux citoyens afin qu’ils puissent rendre leur maison écoénergétique en un tournemain. Les économies mensuelles réalisées sur la facture d’énergie étant supérieures au montant du remboursement, vivre dans une habitation confortable est désormais également à la portée des personnes à faibles revenus, comme en témoigne Koen, économiste.

Sophie est une Hero for Zero : elle prône le zéro mort et le zéro blessé grave dans les rues de Bruxelles. Il ne s’agit pas seulement de sécurité routière, mais aussi de revendication de l’espace public. En route vers une ville qui fait passer les usagers faibles et la vie sociale avant le flux des véhicules !

Une utilisation partagée sans propriété et avec des accords solides, voilà l’idée centrale derrière le Commons Lab, une initiative citoyenne anversoise en place depuis 2018. Koen revient sur les débuts du projet, avec un premier « common » sous la forme d’une citerne commune. Désormais, le portefeuille s’étend au niveau de la ville.

Des panneaux solaires et de l’énergie verte locale pour les petits et les grands portefeuilles. À Sint Amandsberg, près de Gand, Els et ses voisins sont parvenus à réaliser ce projet grâce au programme de la ville Buurzame Stroom, sans pour autant y instiller la gentrification.

Le 28 avril dernier, une Promenade Atelier a été organisé dans le Quartier Nord de Bruxelles. Celui-ci a été positionné dans le cadre de la Plateforme de Coordination Energie, initiée par la Ville de Bruxelles et en collaboration avec 3E et Architecture Workroom Brussels. La promenade avait pour ambition d'explorer et de récolter les potentialités et les besoins locaux spécifiques afin de commencer à envisager un processus complet et intégré pour construire un District à Energie Positive (DEP) dans ce quartier particulier.

© Bob Van Mol

Rony, agriculteur en CSA, explique comment le modèle de la Community Supported Agriculture lui offre des revenus garantis dès le début de la saison des récoltes : ses clients particuliers paient une cotisation et partagent donc les risques avec lui. Toutefois, les prix exorbitants des terrains en périphérie urbaine restent un obstacle majeur pour les agriculteurs débutants, quel que soit le modèle de revenus.

Éleveur de bétail, Kurt est parvenu à mettre en place un certain nombre de collaborations gagnant-gagnant avec des organisations de protection de la nature et des producteurs de fruits dans le voisinage, en partant du principe que les pratiques agricoles font partie d’un paysage « multifonctions ».

Cultureghem défend une approche fondamentalement sociale de l’alimentation pour les citadins, avec une idée centrale simple : l’accès à une alimentation saine et abordable pour tous. Sous la houlette de Yannick, l’organisation contribue à la création d’un espace public dynamique dans l’un des quartiers les plus densément peuplés de Bruxelles.

Un groupe d’habitants du quartier gantois du Rabot a contesté la construction d’un parking de quartier et a créé un jardin collectif à la place. Aujourd’hui, cette zone intérieure, qui ne compte pas moins de 24 potagers, est un important lieu de rencontre vert en plein cœur du quartier, comme en témoigne Bernadette.